CYCLE INGÉNIEURS CIVILS_page

L'INGENIERIE : UNE REPONSE

AUX DÉFIS ET CRISES DU 21ème SIECLE

REJOIGNEZ L'ÉCOLE DES MINES DE PARIS

Former à l’ingéniérie du 21e siècle, cela veut dire pour l’École des Mines de Paris : préparer les 200 élèves qui sortent de notre École chaque année à devenir les promoteurs d’un développement durable, écologique, humain, et sociétal porteur de sens et à être des entrepreneurs de la transformation numérique, en France et à l’international.

L’École des Mines de Paris forme, depuis sa création en 1783, des scientifiques et ingénieur(e)s de très haut niveau, capables de résoudre des problèmes complexes dans des champs de compétence variés.

Pour accéder au monde industriel, développer des start-up ou participer au renouvellement de la recherche, les élèves des Mines de Paris doivent savoir anticiper, prévoir et s’adapter, pour répondre aux grands défis sociétaux et technologiques de leur époque.

 

Actualités 2021

L'École des Mines de Paris à travers le temps

Fondée en 1783, l’École des Mines de Paris a largement évolué depuis les premiers enseignements de chimie au sein de la Monnaie de Paris. Répondant aux besoins de former des intendants dans les mines françaises, elle devait préparer les jeunes ingénieurs à l’exploitation des ressources. En 1794, l’École est relocalisé à l’Hôtel de Mouchy où son enseignement évolue, se diversifie, prenant déjà en compte des problématiques de gestion. Ce déménagement ne fût que de courte durée puisque, au gré des changements politiques, la jeune école est délocalisée à proximité des exploitations minières, à Pesey et Geislaustern, pour se former sur le terrain en développant le tissu minier.

Cette « délocalisation » ne sera que de courte durée puisque dès 1816, l’École s’installe dans les locaux de l’Hôtel Vendôme, foyer historique de deux siècles d’ingénieurs des Mines. Au début du XIXe siècle, « Théorie et Pratique » devient la devise de l’Ecole, marquant l’attachement historique au terrain, et à son analyse. Le cycle ingénieurs civils deviennent dès le XXe siècle la priorité de l’Ecole et le cœur de sa formation. Il ne s’agit plus seulement de former des ingénieurs pour la gestion des mines mais de fournir aux élèves les capacités d’occuper des fonctions clés dans la gestion du tissu industriel français, particulièrement marqué par la deuxième Révolution industrielle.

Aujourd’hui l’enseignement a évolué pour s’adapter aux problématiques contemporaines mais le besoin reste le même, former à l’ingénierie de demain, des personnes polyvalentes, dotées d’esprit critique et de facultés d’analyse. Grâce à de grands centres de recherches, des professeurs experts dans leur domaine et une équipe d’encadrants à l’écoute, la formation des ingénieurs civils de l’Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris est la formation d’ingéniérie généraliste par excellence : appliquée, humaine, technique, ouverte, et en phase avec les enjeux du monde actuel.

L'École des Mines de Paris en 12 chiffres

1500 étudiants inscrits
200 Ingénieurs Civils diplômés par an
100 PhD diplômés par an
18 centres de recherche
237 enseignants-chercheurs
20 chaires d'enseignement et de recherche
120 universités partenaires
30 accords de double-diplômes ingénieur
200 partenaires industriels
52 nationalités représentées
1/3 des professeurs récruté à l'international
50 749 € de salaire brut un an après la sortie

Rejoindre une petite promotion au cœur du Quartier Latin

À l’École des Mines de Paris, les promotions de 1ère année sont constituées d’environ 125 élèves, dont la grande majorité sont logés à la Maison des Mines et des Ponts, résidence située à moins de dix minutes à pied de l’École et en plein centre de Paris. Les élèves peuvent bénéficier d’un suivi très personnalisé de leur cursus, et,  grâce à la grande proximité avec les promotions supérieures, évoluent dans une ambiance familiale et bienveillante. La vie associative est riche et diversifiée, et la localisation de l’École offre l’accès à de nombreuses installations sportives et opportunités culturelles.

Disposer d'une formation généraliste de très haut niveau scientifique​

Aspirant, conformément à sa devise, à former des ingénieurs sachant allier « Théorie et Pratique », le cursus de l’École des Mines de Paris offre, d’une part, des cours de haut niveau scientifique dispensés par des enseignants extrêmement proches du monde de la recherche et de l’entreprise, et d’autre part un grand nombre d’enseignements d’ouverture en sciences économiques, humaines et sociales. Cette formation accorde une importance primordiale aux expériences immersives sur le terrain et à la pédagogie par projets. Bref, à l’École des Mines de Paris tout est fait pour que chaque élève trouve sa place en fonction de ses besoins et de ses envies.

CYCLE INGÉNIEUR CIVIL

La philosophie du cycle Ingénieur Civil

Afin de donner à nos élèves de réelles compétences généralistes, nous considérons qu’un contenu n’a de sens dans le cursus que s’il est susceptible d’être le support de l’apprentissage des méthodes de l’ingénieur, à savoir : analyser un système, formuler un problème, organiser une équipe, conduire des investigations, mobiliser la recherche ou l’expertise disponible, et in fine développer un raisonnement rigoureux pour résoudre concrètement le problème retenu en intégrant les différentes composantes humaines et techniques le caractérisant. C’est pourquoi, la formation des ingénieurs au sein de l’École des Mines de Paris ne s’arrête pas au simple transfert de connaissances et s’appuie sur un réel projet éducatif supporté par une démarche pédagogique combinant modélisation mathématique, observation, expérience, simulation, ingénierie et humanités. Elle est complétée par un tutorat personnalisé, permis par des promotions à taille humaine, afin que chaque élève ingénieur puisse construire de façon éclairée son parcours de formation.








Caractéristiques

La structure du cycle Ingénieur Civil

Chaque semestre est structuré en Unité d’Enseignement (UE) qui regroupe plusieurs Éléments Constitutifs (EC) : enseignements, projets ou stages. Les UE et les EC sont valorisés en crédits ECTS (European Credits Transfer System) qui estiment la charge de travail totale (cours, travaux dirigés, travaux pratiques et travail personnel) nécessaire à un élève ingénieur pour maitriser les acquis d’apprentissage d’un EC ou d’une UE (ensemble des connaissances, capacités et compétences visées).

En cliquant sur chaque année, la structure du cycle se dévoile. 

 

Une pédagogie active

Forte de sa tradition d’innovation pédagogique, l’École des Mines de Paris a fait évoluer son cycle Ingénieur Civil à la rentrée de l’année universitaire 2019/2020, en introduisant notamment en plus du socle scientifique et généraliste :

  • Un renforcement des enseignements théoriques et pratiques sur deux grands enjeux pour l’ingénieur du 21ème siècle : la transition énergétique et la transition numérique.
  • Un cursus encore plus modulaire dès la deuxième année pour favoriser les mobilités et les double-diplômes dans les écoles de l’Université PSL et à l’international.
  • Des projets d’ingénierie multidisciplinaires (de la conception au prototypage) basés sur le learning by doing.
  • Une formation par la recherche par immersion, le temps d’un trimestre, dans un des 19 centres de recherche de l’École ou l’un des laboratoires des écoles de PSL.
  • La création d’une « Entrepreneurship week » en 1ère année, pour permettre aux élèves ingénieurs d’appréhender les nouvelles composantes de l’environnement économique.
  • La consolidation de l’acquisition des soft skills, des activités linguistiques et l’exploration des liens créatifs entre Arts et Sciences.

Implication des enseignants et des élèves

Cette évolution du cursus, qui s’est appuyée sur l’expertise et le dynamisme des 237 enseignants-chercheurs de l’École, a aussi été largement enrichie par les apports des élèves actuels. Ceux-ci sont en effet inclus dans toutes les instances décisionnelles de l’École et associés à la démarche d’amélioration continue de la pédagogie. En particulier, plus d’une centaine d’élèves actuels et de jeunes diplômés ont contribué à un hackathon pédagogique, le H4CK@MINES, qui a permis de produire des propositions concrètes et constructives pour améliorer le fonctionnement du cursus ingénieur et son environnement.

Exemples de parcours type

A l’école des Mines de Paris, les élèves ne sont pas rattachés à un département ou à une mention qui fixe le programme de leur scolarité. Chaque année, ils et elles doivent effectuer des choix qui vont déterminer leur parcours, ce dernier pouvant évoluer au cours du cursus au fur et à mesure que leur projet professionnel se précise. Cette grande liberté de parcours est un des marqueurs de l’école, qui s’attache à permettre à ses élèves de se spécialiser dans un domaine sans abandonner les autres. On peut néanmoins afficher des exemples de parcours type effectués par les élèves, fortement colorés suivant une thématique donnée. Il est possible d’en créer une infinité d’autres en profitants des opportunités offertes dans le cycle et en les combinant entre elles. Pour voir des exemples de parcours type, promenez vous dans les onglets ci-dessous :

UNE ÉCOLE OUVERTE SUR LE MONDE

Les semestres académiques et double-diplômes internationaux

Au cours de sa scolarité, un étudiant de l’École des Mines de Paris passe en moyenne 15 mois à l’international ! Il est en effet possible d’opter pour un échange académique le temps d’un semestre, ou bien grâce à une année de césure, réaliser jusqu’à un an de stages et d’expériences personnelles parmi un ensemble de destinations très variées.

Chaque année, environ un quart des étudiants admis en 1ère année saisit l’opportunité de réaliser un semestre de la 2ème année dans une université partenaire, dans le cadre d’un échange Erasmus ou grâce aux accords bilatéraux, parmi lesquels le MIT, CalTech, la National University of Singapore, Stanford, Todai, UC Berkeley, ETHZ Zurich, Hong Kong University, et bien d’autres.

Des conditions avantageuses d’admission et d’accueil (incluant le non-paiement de frais de scolarité) ont été discutées et sont accessibles dans près de 40 établissements partenaires partout dans le monde, et chaque année de nouveaux accords sont établis à la demande des élèves qui souhaitent profiter de ce semestre d’échange pour découvrir également un pays et sa culture.

Ces semestres sont l’occasion pour les élèves de l’École de développer une double-compétence solide dans un domaine complémentaire de l’ingénierie, le tout dans un contexte international au sein d’un établissement de réputation mondiale.

En cliquant sur les points de la carte ci-dessous, vous aurez accès aux descriptifs des parcours que l’école propose à ses élèves en partenariat avec les universités internationales. Attention il faut parfois zoomer un peu pour toutes les voir apparaitre (ex : MIT et Harvard à Boston)

Césures internationales

Si le cycle Ingénieur est conçu pour être réalisé sur trois années, les étudiants et les étudiantes ont la possibilité de convertir leur stage ingénieur à l’international de cinq mois entre la 2A et la 3A en une année de césure d’une durée de dix sept mois, pendant laquelle ils et elles s’acquittent de frais de scolarité réduits. Lors de cette période, les élèves doivent toujours effectuer au moins un stage en entreprise, mais choisissent le plus souvent de tester des environnements et des secteurs variés (un stage dans une grande entreprise du domaine de l’énergie à Singapour, une start-up à Londres, un laboratoire fédéral aux Etats-Unis…)

Autres projets de césure

De nombreux élèves mettent également l’année de césure à profit pour s’engager dans des actions de solidarité internationale (cours à des écoliers dans des pays en voie de développement, volontariat en aide aux populations réfugiées, etc.). La Direction des Etudes peut également autoriser des projets plus atypiques, y compris en France, lorsque l’étudiant ou l’étudiante en justifie l’intérêt pour son parcours (ces dernières années : tour du monde à vélo, engagement dans la réserve militaire, enregistrement d’un disque, année de formation musicale ou artistique,…)

Les langues

Chaque élève ingénieur doit maitriser deux langues étrangères à la fin de son cursus. Si l’anglais est obligatoire, le choix pour la ou les autres langues (jusqu’à 4) est très large et s’appuie sur une pédagogie innovante.

12 langues sont enseignées : Allemand, Anglais, Arabe, Chinois, Espagnol, Français, Français Langue Étrangère, Hébreu, Italien, Japonais, Persan, Portugais (brésilien), Russe.

Le réseau Athens

En novembre et en mars, l’École organise avec ParisTech et ses partenaires du réseau international ATHENS des semaines européennes d’enseignement : chaque institution propose des cours ouverts à l’ensemble des élèves par exemple à Budapest, Delft, Istanbul, Leuven, Lisbonne, Louvain-la-neuve, Madrid, Milan, Munich, Prague, Thessalonique, Trondheim, Varsovie et Vienne…

Ces semaines permettent chaque année à environ 4000 étudiants de suivre au moins un cours en dehors de leur école d’origine.

UNIVERSITÉ PSL - Paris Sciences & Lettres

Excellence, transdisciplinarité et créativité

Située au cœur de Paris, l’Université PSL fait dialoguer tous les domaines du savoir, de l’innovation et de la création. Avec 17 000 étudiants et 2 900 enseignants-chercheurs, elle est une université à taille humaine. Elle figure dans le top 50 mondial des universités et le top 5 des jeunes universités de moins de 50 ans dans les classements de Shanghai, du THE (Times Higher Education), CWUR et QS (Quacquarelli Symonds).

PSL est constituée de onze établissements et travaille étroitement avec trois organismes de recherche. Elle s’appuie sur les forces scientifiques de tous ses établissements pour offrir à ses communautés des opportunités inédites dans les champs de la formation, de la recherche, de la valorisation, des partenariats industriels ou académiques nationaux et internationaux.

Pépinière de 28 prix Nobel, 10 médailles Fields, 3 Prix Abel, 50 César, 79 Molière, elle représente près de 10% de la recherche française, et totalise plus de 200 ERC depuis sa création. Sa communauté académique tire le meilleur parti du potentiel de ses 140 laboratoires pour bâtir près d’une vingtaine de programmes gradués interdisciplinaires (ou graduate programs) et nombreux autres grands programmes impliquant ses établissements.

Choisis pour leurs talents dans le monde entier et soigneusement encadrés, les étudiants de PSL ont accès à une offre de formation au plus près de la recherche en train de se faire. Qu’ils deviennent chercheurs, entrepreneurs, artistes ou dirigeants, PSL aide ses diplômés à formuler des réponses et solutions qui auront un impact sur notre société. Université publique, PSL promeut la diversité des profils, quels que soient leur statut social, leur genre ou leur origine géographique.

Foyer culturel et artistique majeur, PSL organise tout au long de l’année de nombreux débats, conférences, expositions, spectacles et concerts. Elle noue des partenariats stratégiques avec les plus grandes universités mondiales. Lieu d’innovation, elle abrite 5 Instituts Carnot dans son périmètre. PSL soutient la valorisation de sa recherche au travers de la création d’une cinquantaine de start-up et du dépôt de près de 70 brevets par an. Elle a lancé son fonds d’amorçage en 2017, le PSL Innovation Fund.

Au cours du Cycle Ingénieur Civil, les élèves pourront notamment profiter des opportunités suivantes offertes par PSL :

  • de l’Unité d’Enseignement Art et Sciences ;
  • des semaines d’enseignement bloquées communes aux différents établissements de PSL (au moins une fois par semestre) ;
  • des trimestres recherche au sein des laboratoire des établissement de PSL (ENS, ESPCI, Institut Curie,…)
  • des double-diplômes permettant d’obtenir une double-compétence (ENS, ENSA Malaquais, Dauphine, …)

DES LIENS ÉTROITS AVEC LE MONDE DE L’ENTREPRISE

Des interfaces multiples

Parmi les écoles d’ingénieurs, l’École des Mines de Paris est depuis près de quinze ans numéro 1 (source : Industries et Technologies) par son volume de recherche contractuelle avec les entreprises, avec plus de 30 millions d’euros en 2019, ce qui représentent 40 % des ressources globales de l’Établissement. Ces liens étroits ont des conséquences directes sur la formation des ingénieurs civils :

  • le contenu de la formation évolue régulièrement pour tenir compte des besoins des entreprises et des progrès de la connaissance
  • des représentants de nos principaux partenaires économiques siègent dans la plupart des conseils et comités de l’École
  • près de 800 vacataires issus du monde économique, auxquels s’ajoutent près d’une centaine d’intervenants bénévoles, participent activement à la formation des ingénieurs civils
  • chaque enseignant-chercheur de l’École, de par sa participation à des contrats de recherche industrielle, est en prise directe avec les réalités économiques, maintenant ainsi son expertise à jour
  • les projets en entreprise, soigneusement sélectionnés, préparés et tutorés, sont un élément clé de la pédagogie du cycle
    chaque élève du cycle Ingénieur Civil aura ainsi passé, au terme de sa scolarité, au moins 12 mois en entreprise (1 mois en 1ère année, 5 mois en 2ème année, 6 mois en 3ème année)

Une autre interface avec les entreprises s’appuie sur les 20 chaires d’enseignement et de recherche qui traitent de thématiques de recherche porteuses d’innovation pour tous. Une chaire comprend de un à dix partenaires industriels et a pour objectif de :

  • développer les enseignements dans le domaine identifié, au sein des formations dispensées à l’École des Mines de Paris
  • mener un programme de recherche ambitieux
  • favoriser les échanges et les synergies entre les mondes académique et industriel

La recherche partenariale

Cette collaboration avec le monde socio-économique s’appuie sur la vision propre à l’École des Mines de Paris de la recherche et de son imbrication avec l’enseignement.

En 1967, Pierre Laffitte, alors Directeur de la Recherche initie le concept novateur de recherche partenariale, orientant l’excellence scientifique vers le monde économique et la société. Aujourd’hui, les 19 centres de recherche de l’École des Mines de Paris, forts de leurs 237 enseignants-chercheurs, 400 doctorants et post-doctorants, continuent cette aventure et se positionnent très largement en tête des grandes écoles pour leur volume de recherche sur contrats – qu’ils soient publics ou privés.

Ces laboratoires d’excellence dont les recherches à l’intersection de domaines multiples ont permis l’émergence de nouvelles disciplines, telles la géostatistique, la morphologie mathématique ou le contrôle des systèmes plats, largement étudiées par la communauté scientifique et diffusées dans l’industrie et les services.

Ces activités de recherche uniques font partie intégrante du projet éducatif du cycle Ingénieur Civil.

L'Entrepreneuriat

La structure du cycle IC permet à chaque élève d’acquérir progressivement des compétences (identifier et saisir des occasions d’innovation ou de création, gérer l’incertitude, communiquer, négocier, constituer une équipe), et d’autre part des connaissances (marketing et innovation, finance entrepreneuriale, construction de business plans, propriété intellectuelle) afin d’affronter les situations de collaboration/création de start-up avec lesquelles ils seront amenés à travailler avec ou y être des acteurs.

Au sein de l’École des Mines de Paris, les projets de création de start-up s’appuient sur un accompagnement moins vertical, à savoir un expert qui transmet des connaissances, mais celui d’une co-construction grâce à des séminaires avec des acteurs de l’écosystème entrepreneurial notamment venant du capital-risque et une logique de studio design dans l’espace entrepreneurial de l’École avec un accompagnement personnalisé de chaque projet de création.

 

Les stages

En première année :

  • Stage d’exécution (1 mois).
  • Visites industrielles (MIG – 1 semaine).
  • Observation en gestion des ressources naturelles (1 semaine).

En deuxième année :

  • Stage ingénieur en entreprise et à l’international (5 mois)

En troisième année : 

  • Travail d’option en entreprise (6 mois).

Césure : 

  • Stage long à la fin du semestre 3 ou du semestre 4 en entreprise et à l’international.
  • Projet personnel (artistique, double-diplôme, humanitaire,…)

12 à 21 mois

en entreprise pour tous les élèves

6 à 21 mois

à l’international pour tous les élèves

12 mois

en moyenne passés à l’international durant la scolarité

Les débouchés offerts

SITUATION DES JEUNES DIPLÔMÉS « À LA SORTIE »

(moyenne de la dernière promotion)

UNE VIE ÉTUDIANTE EXTRÊMEMENT RICHE

Vie associative

À l’École des Mines de Paris, petite promotion rime avec dynamisme de la vie associative. Il existe autant d’associations étudiantes que dans les autres écoles, et leur nombre ainsi que leur diversité permet à chaque élève de s’investir dans toutes celles qui lui font envie. Un élève des Mines est actif dans trois associations en moyenne, ce qui rend la vie extra-scolaire très riche. De plus, la gestion d’une association apporte des compétences essentielles complémentaires à celles vues en cours.

Ci-dessous les principales associations d’élèves qui rythment la vie associative à l’Ecole :

Vie sportive

Bien que située en plein cœur de Paris, l’École des Mines de Paris propose à ses élèves ingénieurs un large éventail d’activités sportives :

  • Football, rugby, basket-ball, volley-ball, handball, badminton, tennis, squash, athlétisme, golf, musculation, aviron et natation sont entre autres proposés
  • L’encadrement est assuré par une vingtaine de professeurs d’EPS et par le Bureau des Sports (BDS)
  • Les installations sportives sont principalement situées au Stade Charléty et au Centre Universitaire Sportif Jean Sarrailh
  • Les élèves participent aux compétitions FFSU ainsi qu’à de nombreux tournois tels que le Cartel des Mines, le Challenge Centrale Lyon ou encore la Coupe de l’X
  • Différents clubs sportifs spécialisés viennent compléter l’offre de sport (voile, ski…), et le Bureau des Sports organise d’autres événements ponctuels (week-end outdoor, expédition VTT dans les Alpes…).

Vie culturelle

L’École des Mines de Paris a cette chance exceptionnelle d’être située en plein cœur du quartier latin, réputé pour sa vie intellectuelle et culturelle bouillonnante. Théâtres, cinémas, musées et restaurants sont tous à proximité.

Le Bureau des Arts (BDA) invite les élèves ingénieurs qui le souhaitent à prendre part à cette effervescence culturelle et les accompagnent dans la découverte ou la redécouverte de ce que la capitale a à offrir comme art sous toutes ses formes ! Les étudiantes et les étudiants bénéficient très régulièrement grâce au BDA de places à tarifs très avantageux pour se rendre à des concerts, pièces de théâtre, opéras, ballets, sessions jazz, festivals de cinéma… Le BDA travaille en lien étroit avec le Département Langues et Culture de l’École qui propose des activités autour de l’image, du son, la couleur et le terroir. L’approche développée est pluridisciplinaire et implique aussi bien des centres de recherche de l’École des Mines de Paris et/ou de PSL que des institutions culturelles (Musée de la musique, musée du Louvre, Palais de Tokyo…).

L’objectif est de proposer aux élèves ingénieurs des contenus leur permettant de se situer dans des domaines qui ne leur sont pas forcément familiers mais qui leur sont chers tout en mettant à profit l’environnement unique dont ils disposent.

ACCOMPAGNEMENT ADMINISTRATIF

Frais de scolarité et bourses

Les frais d’inscription pour l’année scolaire 2021 /2022 sont de 3 500 € (trois-mille-cinq-cents euros), dont sont exonérés les élèves boursiers.

  • L’École des Mines de Paris ne figure pas sur la liste du CROUS, car elle n’est pas sous la tutelle du Ministère de l’Éducation Nationale, mais sous la tutelle du Ministère des Finances. Cependant, les élèves, dont les parents déclarent des impôts français, peuvent bénéficier d’une bourse, dont les critères sont similaires à ceux du CROUS. Le dossier de demande bourse est à rapporter pour le jour de la rentrée avec les pièces justificatives demandées.
  • Les élèves internationaux dont les parents ne déclarent pas d’impôts français, peuvent déposer une demande de bourse auprès de la Fondation de l’École des Mines de Paris. Le dossier de demande de bourse est à rapporter le jour de la rentrée avec les pièces justificatives demandées.

Titres de séjour

  • Titres de séjour : pour toute demande de titre de séjour ou de renouvellement, vous devez vous adresser à la Direction des Études qui vous donnera le dossier à remplir et la liste des pièces à fournir. 

Dates des rentrées

Les dates des rentrées du Cycle Ingénieur Civil, dans les locaux de l’École des Mines de Paris, sont fixées par année :

  • 1èreannée (CPGE ou AST) : lundi 30 août 2021 à 09:00
  • 2èmeannée  (AST) : vendredi 3 septembre 2021  à 14:00
  • 2èmeannée (AST et ex-1A et étudiants visiteurs) : lundi 6 septembre 2021 à 14:00
  • 3èmeannée (AST-VS) : mardi 31 août 2021 à 14:00
  • 3èmeannée (AST-VS, ex-2A et retours de césure) : lundi 20 septembre 2021 à 09:00

La Maison des Mines et des Ponts

Le régime de l’École des Mines de Paris est l’externat. Les élèves se logent pour l’essentiel à la Maison des Mines et des Ponts, un ensemble de 200 chambres au 270 rue Saint-Jacques dans le 5e arrondissement, à cinq minutes à pied de l’École, qui propose des chambres pour deux locataires ainsi que quelques studios.

Les chambres sont attribuées, par priorité, aux élèves internationaux, la province et la grande banlieue. Selon les années, quelques parisiens peuvent aussi être logés à la MdMP. L’École a également accès à un contingent de quelques chambres à la Cité universitaire internationale de Paris, 19 boulevard Jourdan dans le 14e arrondissement.

FAQ

 OU ONT LIEU LES ENSEIGNEMENTS ?

Les enseignements ont quasiment exclusivement lieu sur le site historique de l’École des Mines i.e. au 60 boulevard Saint-Michel, en plein coeur de Paris. Les élèves ont la possibilité de se rendre dans les laboratoires de l’École sur les autres sites (Nice, Fontainebleau, Evry)  dans le cadre de projets, stages, TP, visites,…

QUELLES SONT LES DIFFÉRENTES SPÉCIALISATIONS PROPOSÉES ?

Le caractère généraliste du Cycle IC ne conduit pas une spécialisation au sens classique du terme. Par contre, les 17 Options sont proposées en troisième année permettent à un élève de mobiliser l’ensemble de ses compétences et connaissances dans un domaine ou un secteur précis.

EST-CE QUE LA MAÎTRISE DE PLUSIEURS LANGUES EST INDISPENSABLE ?

L’anglais est obligatoire et une certification C1 est attendue à la fin du cycle IC. Une LV2 est aussi obligatoire et une certification B1/B2 est attendue à la fin du cycle IC. De façon facultative une LV3 et une LV4 sont possibles dans un choix de 11 langues.

QUELS SONT LES DOUBLE-DIPLÔMES POSSIBLES À MINES PARISTECH ?

Il y a actuellement une dizaine de double-diplômes accessibles chez nos partenaires internationaux à San Fransisco, Montreal, Singapour, Trondheim, Milan, Shanghai,… Et la liste s’allonge chaque année suite aux demandes des étudiantes et étudiants de mettre en place de nouveaux partenariats personnalisés. Concernant les double-diplômes avec des établissements français, il est possible d’effectuer un double cursus avec HEC, l’ESCP, l’Agro ParisTech, l’ESPCI,… Et des conventions sont en cours de signature avec l’ENSA Malaquais et l’ENS Lyon.

L’ORGANISATION DES COURS À MINES PARISTECH LAISSE-T-ELLE LA POSSIBILITÉ DE SUIVRE UN CURSUS EN PARALLÈLE ?

En troisième année, il est possible de suivre un certain nombre de Masters (MVA, Robotique, Financial Markets, Finance d’entreprise, Histoire des Sciences, Géopolitique,… ) en parallèle du cycle IC.

MINES PARISTECH ENTRETIENT-ELLE DES LIENS AVEC DES ECOLES DE COMMERCE ET DE MANAGEMENT EN FRANCE ?

Oui MINES Paristech a des accords de double-diplômes avec HEC, l’ESSEC, ESCP Europe et l’Université Paris Dauphine dans le cadre de PSL.

JE ME DESTINE À LA RECHERCHE. ME CONSEILLEZ-VOUS CE PROGRAMME ?

En 2019, 19 % des élèves à la sortie de l’École se sont orientés vers un doctorat afin de poursuivre vers le monde de la recherche. Le nouveau cursus permet depuis 2020 à tous les élèves une immersion de 10 semaines dans un laboratoire de recherche.

JE ME DESTINE AU SECTEUR PUBLIC. ME CONSEILLEZ-VOUS CE PROGRAMME ?

La formation généraliste du Mineur de Paris lui permet d’intégrer au sortir du cycle Ingénieur Civil, le secteur public sans problème et d’y mener son projet professionnel.

EST-IL POSSIBLE DE PARTIR EN CÉSURE PROFESSIONNELLE ?

Oui, dès la fin du semestre 3 en deuxième année il est possible de partir en césure professionnelle. La formule la plus répandue étant une césure entre la deuxième et la troisième année du cursus.

L’ÉCOLE DES MINES POSSÈDE-T-ELLE UN BUREAU D’AIDE À LA RECHERCHE DE STAGE ET D’EMPLOI ?

Oui, l’École des Mines porte une attention particulière au parcours en entreprise d’un élève durant cette scolarité. C’est pourquoi au sein de la Direction de l’Enseignement, il existe une cellule dédiée aux relations avec les entreprises afin d’accompagner les élèves dans leur immersion en entreprise en France et à l’étranger, et une cellule d’accompagnement à la recherche de stage et d’emploi. Les anciens de l’école sont également beaucoup impliqué dans cet accompagnement via des activités de mentorat et de coaching

OÙ VAIS-JE POUVOIR FAIRE UN STAGE PENDANT MA SCOLARITÉ À L’ÉCOLE DES MINES ?

Les différents stages peuvent être effectués en France ou à l’étranger. Dans un grand groupe, une start up, une PME/PMI ou un organisme public et/ou international.

LES ÉTUDIANTS DE L’ÉCOLE DES MINES SONT-ILS RÉMUNÉRÉS LORSQU’ILS SONT EN STAGE ?

Oui, le stage d’exécution, le stage en entreprise à l’étranger et l’étude d’Option donnent lieu à une rémunération sous convention de stage. 

 

QUELLE EST L’AMPLEUR DU RÉSEAU L’ÉCOLE DES MINES À L’INTERNATIONAL ?

L’École des Mines compte 120 partenaires à l’international.

FAUT-IL PAYER UN SUPPLÉMENT DE SCOLARITÉ POUR CES PROGRAMMES D’ÉCHANGES ?

Des conditions avantageuses d’admission et d’accueil (incluant le non-paiement de frais de scolarité) ont été discutées et sont accessibles dans près de 40 établissements partenaires partout dans le monde.

PEUT-ON FAIRE PLUSIEURS STAGES À L’ÉTRANGER ?

Oui dans le cadre d’une césure il est possible de faire deux stages consécutifs à l’étranger.

PEUT-ON PARTIR EN MISSION HUMANITAIRE À L’ÉCOLE DES MINES ?

Oui il est possible de faire son stage à l’étranger ou une partie de sa césure dans le cadre humanitaire.

QUEL EST LE POURCENTAGE D’ÉLÈVES ÉTRANGERS INSCRITS À L’ÉCOLE ?

Environ 15%, avec près de 30 nationalités représentées.

EST-CE QU’IL Y A BEAUCOUP DE DIPLÔMÉS L’ÉCOLE DES MINES QUI TRAVAILLENT À L’ÉTRANGER ?

Oui, plus d’un élève sur trois qui sort de l’École des Mines travaille au moins 2 ans à l’étranger durant ses 10 premières années de carrière.

 

EST-IL POSSIBLE DE PRATIQUER UN SPORT À L’ÉCOLE DES MINES ?

Bien que située en plein cœur de Paris, l’École des Mines propose à ses élèves ingénieurs un large éventail d’activités sportives : football, rugby, basket-ball, volley-ball, handball, badminton, tennis, squash, athlétisme, golf, musculation, aviron et natation sont entre autres proposés.

L’encadrement est assuré par une vingtaine de professeurs d’EPS et par le Bureau des Sports (BDS)

Les élèves participent aux compétitions FFSU ainsi qu’à de nombreux tournois inter-écoles, comme le Cartel des Mines.

Différents clubs sportifs spécialisés viennent compléter l’offre de sport (voile, ski, karting…), et le Bureau des Sports organise d’autres événements ponctuels (week-end outdoor, expédition VTT dans les Alpes…)

Y A- T-IL UNE VIE ASSOCIATIVE INTENSE À L’ÉCOLE DES MINES ?

A l’École des Mines, petite promotion rime avec dynamisme de la vie associative. Il existe autant d’associations étudiantes que dans les autres écoles ! Les élèves ont aussi l’occasion de s’investir dans des postes à responsabilités dans plusieurs associations, ce qui leur apporte des compétences essentielles complémentaires à celles vues en cours.

QUELS SONT LES DIFFÉRENTS DÉBOUCHÉS OFFERTS APRÈS L’ÉCOLE DES MINES ?

Le cycle Ingénieur Civil se positionne de manière unique entre l’exigence d’excellence scientifique dans un large spectre de domaines d’une part, et le renforcement des talents et l’atteinte des ambitions d’autre part. Il permet aux Mineurs de Paris de disposer à leur sortie de l’École d’un grand nombre d’opportunités et d’un fort potentiel d’évolution dans leur futur professionnel. Un large spectre de débouchés est donc offert. 

QUEL SALAIRE PUIS-JE ESPÉRER À LA SORTIE DE L’ÉCOLE DES MINES ?

Le salaire brut annuel moyen en 2018 s’élève à 50 448 €.

FAIRE UNE ÉCOLE D’INGÉNIEUR M’INTÉRESSE, MAIS JE NE SAIS PAS VERS QUEL MÉTIER ME DIRIGER. L’ÉCOLE DES MINES PEUT-ELLE M’AIDER À M’ORIENTER ?

Oui le cycle IC est structuré de manière à laisser à chaque élève le temps de maturer son projet professionnel et un dispositif complet d’accompagnement est mis en place tout au long de la scolarité.

Y A-T-IL DES CHAIRES D’ENTREPRISES À L’ÉCOLE DES MINES ?

Il y a 20 Chaires actives à l’École des Mines.

ON DIT QUE LE RÉSEAU DES ANCIENS DE L’ÉCOLE DES MINES EST UN VÉRITABLE ATOUT POUR TROUVER UN EMPLOI. VAIS-JE POUVOIR LES RENCONTRER DURANT MA SCOLARITÉ ?

Oui, dès leurs années à l’École, les Mineurs peuvent côtoyer l’association des anciens élèves, MINES ParisTech Alumni (MPTA) Ce groupement maintient le contact entre les différentes promotions après leur sortie en organisant des événements carrières ou encore des rencontres informelles : Conférence Réseau, dîner inter-promo, soirée de Sainte-Barbe… 

Y A-T-IL BEAUCOUP DE DIPLÔMÉS QUI DÉBUTENT À L’ÉTRANGER ?

Oui, en moyenne 10% des Mineurs de Paris débutent à l’étranger avec un salaire moyen annuel brut de 51 924 €.

UN ÉTUDIANT PEUT-IL DEVENIR ENTREPRENEUR À L’ÉCOLE DES MINES ?

Oui le cursus est conçu de manière à ce qu’un élève qui souhaite créer son entreprise durant la scolarité puisse être accompagné. Le dispositif s’étend de la première année avec l’Entrepreneurship week, se poursuit en deuxième année avec le trimestre entrepreneuriat et peut se poursuivre en troisième année avec l’Option Innovation et Entrepreneuriat.

A COMBIEN S’ÉLÈVENT LES FRAIS DE SCOLARITÉ ?

En 2019-2020, les droits de scolarité annuels, fixés par le Ministre chargé de l’Industrie, s’élèvent à 3500 € pour les étudiants de nationalité française ou ressortissants de la communauté européenne et à 5500 € pour les étudiants des autres pays. 

Les élèves bénéficiant d’une bourse d’études sont exonérés des droits de scolarité.

QUELLES SONT LES ASSURANCES OBLIGATOIRES ?

Pour les activités scolaires en France, MINES ParisTech prend en charge une assurance couvrant la responsabilité civile et l’individuelle accident. Pour les activités scolaires à l’étranger, il est obligatoire pour l’élève, de souscrire à une assurance santé comprenant au minimum la responsabilité civile, l’hospitalisation et le rapatriement. En outre, il sera possible à chaque élève de souscrire en plus à une mutuelle étudiante. 

EXISTE-T-IL DES SOLUTIONS DE PRETS ?

Une offre de prêt négociée par l’association des anciens élèves, à un taux réduit, permet de reporter le paiement des droits de scolarité au début de la vie professionnelle.

Veuillez s’il vous plait rentrer en contact directement avec le Directeur des Etudes : 00 33 1 40 51 91 17 ou par mail matthieu.maziere@mines-paristech.fr