Une école ouverte sur le monde

Les semestres académiques et double-diplômes internationaux

Au cours de sa scolarité, un étudiant de l’École des Mines de Paris passe en moyenne 15 mois à l’international ! Il est en effet possible d’opter pour un échange académique le temps d’un semestre, ou bien grâce à une année de césure, réaliser jusqu’à un an de stages et d’expériences personnelles parmi un ensemble de destinations très variées.

Chaque année, environ un quart des étudiants admis en 1ère année saisit l’opportunité de réaliser un semestre de la 2ème année dans une université partenaire, dans le cadre d’un échange Erasmus ou grâce aux accords bilatéraux, parmi lesquels le MIT, CalTech, la National University of Singapore, Stanford, Todai, UC Berkeley, ETHZ Zurich, Hong Kong University, et bien d’autres.

Des conditions avantageuses d’admission et d’accueil (incluant le non-paiement de frais de scolarité) ont été discutées et sont accessibles dans près de 40 établissements partenaires partout dans le monde, et chaque année de nouveaux accords sont établis à la demande des élèves qui souhaitent profiter de ce semestre d’échange pour découvrir également un pays et sa culture.

Ces semestres sont l’occasion pour les élèves de l’École de développer une double-compétence solide dans un domaine complémentaire de l’ingénierie, le tout dans un contexte international au sein d’un établissement de réputation mondiale.

En cliquant sur les points de la carte ci-dessous, vous aurez accès aux descriptifs des parcours que l’école propose à ses élèves en partenariat avec les universités internationales. Attention il faut parfois zoomer un peu pour toutes les voir apparaitre (ex : MIT et Harvard à Boston)

Césures internationales

Si le cycle Ingénieur est conçu pour être réalisé sur trois années, les étudiants et les étudiantes ont la possibilité de convertir leur stage ingénieur à l’international de cinq mois entre la 2A et la 3A en une année de césure d’une durée de dix sept mois, pendant laquelle ils et elles s’acquittent de frais de scolarité réduits. Lors de cette période, les élèves doivent toujours effectuer au moins un stage en entreprise, mais choisissent le plus souvent de tester des environnements et des secteurs variés (un stage dans une grande entreprise du domaine de l’énergie à Singapour, une start-up à Londres, un laboratoire fédéral aux Etats-Unis…)

Autres projets de césure​

De nombreux élèves mettent également l’année de césure à profit pour s’engager dans des actions de solidarité internationale (cours à des écoliers dans des pays en voie de développement, volontariat en aide aux populations réfugiées, etc.). La Direction des Etudes peut également autoriser des projets plus atypiques, y compris en France, lorsque l’étudiant ou l’étudiante en justifie l’intérêt pour son parcours (ces dernières années : tour du monde à vélo, engagement dans la réserve militaire, enregistrement d’un disque, année de formation musicale ou artistique,…)

Les langues

Chaque élève ingénieur doit maitriser deux langues étrangères à la fin de son cursus. Si l’anglais est obligatoire, le choix pour la ou les autres langues (jusqu’à 4) est très large et s’appuie sur une pédagogie innovante.

12 langues sont enseignées : Allemand, Anglais, Arabe, Chinois, Espagnol, Français, Français Langue Étrangère, Hébreu, Italien, Japonais, Persan, Portugais (brésilien), Russe.

Le réseau Athens

En novembre et en mars, l’École organise avec ParisTech et ses partenaires du réseau international ATHENS des semaines européennes d’enseignement : chaque institution propose des cours ouverts à l’ensemble des élèves par exemple à Budapest, Delft, Istanbul, Leuven, Lisbonne, Louvain-la-neuve, Madrid, Milan, Munich, Prague, Thessalonique, Trondheim, Varsovie et Vienne…

Ces semaines permettent chaque année à environ 4000 étudiants de suivre au moins un cours en dehors de leur école d’origine.